0   7
0   11
0   6
0   4
0   4
0   13

Ma recette du planteur martiniquais

Après vous avoir proposé il y a quelques semaines ma délicieuse recette des bananes plantain frites, c’est une nouvelle fois une spécialité de la Martinique, et plus largement des Antilles, dont je souhaite vous livrer les secrets de préparation… Voici ma recette du planteur martiniquais…

Avant toute chose, il est bon de rappeler que, selon la formule consacrée, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! Aussi exquis soit-il, le planteur dont il est question dans cet article est à consommer avec modération, et ce n’est pas parce qu’il comporte du jus qu’il doit être pris à la légère… Vous êtes prévenus !

De la prévoyance pour un planteur réussi…

Un planteur réussi demande un minimum de prévoyance ! Si la recette n’a vraiment rien de sorcier, mieux vaux en effet prévoir un temps de macération de trois ou quatre jours au minimum avant la dégustation finale ! On peut évidemment faire plus court, mais le résultat en bouche s’en ressent ! Que ce soit pour vos besoins personnels ou si vous recevez des invités, je vous conseille donc vivement d’anticiper et de débuter la préparation de votre planteur à J-3 ou plus !

De quoi aurez-vous besoin pour cette recette ?

Réunir les ingrédients nécessaires à la préparation d’un bon planteur martiniquais demandera à certains un minimum de recherches car ce ne sont pas des produits de consommation courante. Si vous disposez près de chez-vous d’une épicerie asiatique, ou mieux, antillaise, vous y trouverez à coup sûr votre bonheur. Sinon, ce sont vers les supermarchés qu’il faudra se tourner. Voici la liste des ingrédients dont vous aurez besoin pour assouvir 10 personnes à la soif moyenne :

  • 75 cl de rhum blanc…de Martinique bien évidemment, mais cela va de soi…
  • 1 litre de jus d’orange, de préférence, sans pulpe.
  • 1 litre de jus de goyave.
  • 50cl de jus de maracuja, autrement appelé fruit de la passion.
  • 3 citrons verts.
  • 25cl de sirop de canne liquide.

Pour vos achats en rhum, pour cette recette ou tout autre chose, privilégiez autant que possible le rhum agricole AOC de Martinique, ce sont tout simplement les meilleurs au monde dans ce domaine ! Saint James, Clément, Dillon, Nesson, Saint-Etienne, Depaz, La Mauny, Trois Rivières,… le choix est vaste !

A défaut de pouvoir me procurer les jus provenant de la Martinique comme ceux de la marque Royal ou Mont-Pelé, ce sont les jus de la gamme Caraïbos que je privilégie. Facile à trouver en magasin, ils ne sont pas si chers !  Pour cette recette, je vous encourage par ailleurs à opter pour du sirop de canne liquide roux.

La préparation et la présentation.

Les choses vont ensuite vite, très vite :

  • Dans un récipient assez volumineux pour contenir tous les liquides (plus 3,5 litres donc), mais suffisamment petit pour loger dans votre réfrigérateur, versez 50cl de rhum (pas tout le rhum donc), le litre de jus d’orange, ainsi que le litre de jus de goyave.
  • Rajoutez tout ou une partie du jus de maracuja. Celui-ci étant très acide, n’hésitez pas à goûter et ajuster progressivement la dose de jus de maracuja !

Il ne vous reste plus qu’à recouvrir le tout d’un film plastique alimentaire ou de papier aluminium et de placer votre récipient dans votre frigo jusqu’au jour J…

  • Le matin de la dégustation, touillez le planteur et incorporez progressivement le sirop de canne tout en goûtant afin d’estimer le goût en sucre idéal pour vous.
  • Sans les presser, ajoutez à la préparation les citrons verts préalablement coupés en quatre.
  • Faites de même avec le rhum restant. A vous de voir si vous voulez quelque chose de fort ou d’un peu plus doux.
  • Replacez au réfrigérateur jusqu’à la dégustation, et c’est prêt !

Comme beaucoup de cocktails, n’hésitez pas à présenter votre planteur martiniquais (puisque vous aurez utilisé du rhum martiniquais) frais et dans de beaux verres, joliment décorés ! Mais encore une fois attention, malgré ses apparences ce n’est pas du jus ! La claque peut vite arriver, croyez moi ! Comme je le fais quand nous recevons, il n’est pas interdit d’appliquer la même recette de planteur mais sans alcool pour les enfants. Ce n’est pas aussi bon, mais presque ! Bonne dégustation…

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?